Rod Stewart - Do Ya Think I'm Sexy : un perroquet dans les années disco
Le Titre De La Semaine

LTDLS #5 : Rod Stewart – Do Ya Think I’m Sexy?

Une fois n’est pas coutume, le titre de la semaine parle… de sexe ! Dans ce titre diablement évocateur, le tigre Rod Stewart nous raconte le rapprochement de deux inconnus qui conduit inévitablement à un passage par une chambre à coucher…

Le crooner fait fureur

On notera le côté kitsch clairement assumé du clip, où il est difficile de trancher qui de Rod Stewart ou de la jeune actrice possède le brushing le plus bouffant ! Mais en 1978, avoir un cacatoès sur la tête est un signe de virilité absolue, tout comme le port d’un débardeur léopard.

Cependant, Rod n’a pas toujours été un tombeur efféminé. Sorti plus de dix ans après son début de carrière, Do Ya Think I’m Sexy est le titre phare de son album Blondes Have More Fun, opus aux tournures disco. Auparavant, Rod Stewart enregistre de nombreux albums plus punchy dont certains sont considérés comme faisant partie des fondements du hard rock !

Evidemment, Blondes Have More Fun fait hurler les fans de la première heure, qui considèrent Rod comme un traître à ses origines. En effet, fils de prolétaire et menant une vie de hobo, le jeune Rod Stewart était naturellement poussé vers une carrière punk (contrairement à ce que son surnom « Rod The Mod » pouvait laisser supposer).

Malgré tout, l’album Blondes Have More Fun est un carton et se classe premier aux Etats-Unis, et ce sont donc les jeunes filles en fleur qui se pâment devant les charmes de Rod, plutôt que les punk à crête ou les mods en vespa.

Hymne à l’amour

Assez connoté seventies, le titre s’ouvre par un beat à la batterie organique, une ligne de basse sautillante et un riff au synthé très reconnaissable.

D’ailleurs, faut-il vraiment parler de disco ? A l’époque, en plein dans le boom des années disco, tout artiste digne de ce nom doit flirter fortement avec le genre, ou bien s’en éloigner totalement (coucou Led Zeppelin). On ressent dans Do Ya Think I’m sexy une influence du rock de l’époque, un rock qui s’est adouci, un rock qui groove. Selon moi on peut même voir dans le morceau de Rod Stewart des références inconscientes aux Stones (Le solo de saxo qui vient se glisser juste avant un solo de basse à la Miss You), typiques en fait du rock de la fin des 70s.

Quoiqu’il en soit, ce qui est certain, c’est que le morceau groove et glisse tout seul, tout simplement ! Les contretemps sont marqués, le morceau est fluide, et surtout, le légendaire synthé déborde de sensualité.

Ce riff pose justement des problèmes de paternité, car l’origine du morceau fait polémique. De nombreux afficionados du funk estiment que Do Ya Think I’m Sexy incorpore des éléments de Taj Mahal de Jorge Ben (sur le refrain), sorti 6 ans auparavant. Rod Stewart a d’ailleurs été condamné pour plagiat. S’ils n’ont pas tort, on leur répondra que le morceau de Rod Stewart comporte un vrai potentiel tubesque et que l’interprétation en est tellement plus torride !

Reste que Rod Stewart incarne bel et bien son rôle de jeune tigre aux yeux de velours, et que Do You Think I’m Sexy est un titre qui brûle de sensualité.

Et vous, vous pensez qu’il est sexy ?

2 thoughts on “LTDLS #5 : Rod Stewart – Do Ya Think I’m Sexy?”

  1. très bien Rod, mais il vaut pas un bon Robert Palmer, artiste britannique peut être le plus écléctique de la fin des années 70. Je t’invite d’ailleurs à écouter « Johnny and Mary », & « Every Kinda People »
    amitiés

    1. Bonjour Guy,
      En effet Robert Palmer est un grand de la pop des seventies. Moi je le connaissais surtout pour Bad case of loving you, un rock bien rentre dedans, et pour Johnny and Mary, hit pop tendance new wave. Très large mais je ne crois pas qu’il ait fait de disco à proprement parler !
      Au plaisir,
      Valcleft.

Comments are closed.