Les Médiators pour avoir un son funk
Guitares

Quel médiator pour avoir un son funk ?

Il y a quelques jours, je vous parlais des meilleurs effets pour avoir un son funk. Mais même avec la plus groovy des guitares et le plus clean des amplis, rien n’égale l’attaque main droite. Et à moins d’utiliser directement vos doigts à la John Mayer, vous aurez besoin d’un médiator pour rendre votre rythmique tranchante et vos cocottes aiguisées ! Et pour une fois dans ce domaine, c’est bien la taille qui compte

1. Le classique : 1 mm

Avec celui là, impossible de se tromper. Extrêmement répandu, passe partout, ni trop gros ni trop fin, il est équilibré et permet de doser facilement son attaque. Un must-have !

2. Le léger : entre 0.50 et 0.80 mm

En rythmique funk, les médiators fins sont certainement l’idéal. Attention à ne pas en prendre des vraiment trop fins (< 0.50 mm) au risque d’avoir un son de cagette plutôt que de guitare… Car ce médiator met les aigus très en avant.

Très souple, ce genre de médiator se pliera sans problème à des jeux en aller-retour et vous sauvera la vie pour accélérer vos triolets. Le gros plus est qu’il pardonne facilement des erreurs de corde !

3. Le choix du chef : Dunlop Jazz III (> 1 mm)

Comme son nom l’indique, le Dunlop Jazz III n’est pas spécifiquement fait pour le funk, au contraire… Petit, épais, et naturellement riche en basses, il est plutôt du côté des jazzmen qui souhaitent rendre leur solos crémeux ou aux rockers qui ont besoin de sentir la corde jouer sous le médiator. Alors pourquoi le conseiller dans le style rythmique et incisif qu’est le funk ? Tout simplement parce qu’il force la main droite à attaquer encore plus les cordes pour avoir le son souhaité, une bonne habitude à prendre. Un peu comme de la muscu pour les doigts ! Et pour les cocottes, il a l’avantage fournir une clarté et un contrôle parfaits avec des étouffés compacts et présents.

En revanche, il vous faudra un peu plus de temps pour le dompter et avoir un son funk. Mais personnellement, c’est celui que j’utilise en majorité (sauf en cas de grosse rythmique à tenir sur la durée).

Et les matériaux ?

L’avantage du funk et du disco, c’est que la texture sonore souhaitée est moins importante que la rythmique fournie par la main droite et le sentiment général de groove. Du coup, contrairement à d’autres styles où le son d’une guitare solo est mis en avant, la priorité n’est pas le matériau du plectre. Donc la bonne nouvelle, c’est qu’un médiator tout bête en plastique ou celluloïd fera l’affaire !

En fait, le meilleur conseil, c’est d’en prendre un échantillon de chaque taille voire de chaque matériau, et de trouver ce qui vous convient le mieux ! Et vous, c’est quoi votre médiator fétiche pour avoir un son funk ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *